Home Presentation

Présentation

Présentation du Laboratoire

Avec une superficie supérieure à 2,382 millions de km2, l’Algérie est le plus grand pays du bassin méditerranéen. Les trois quarts du pays se composent de zones de steppes et de zones sahariennes connues pour présenter une grande biodiversité végétale représentée par plus de 1600 espèces dont une bonne proportion d’espèces endémiques et menacées. Ainsi, il a été dénombré plus de 600 plantes utiles dont 200 espèces Aromatiques et Médicinales (PPAM) susceptibles de fournir des huiles essentielles parmi lesquels 25% sont endémiques. Ces PPAM sont utilisées avant ou après transformation dans différents domaines tels que la parfumerie, la cosmétologie, l’aromathérapie, la pharmacie, les additifs alimentaires. Elles constituent donc des produits à forte valeur ajoutée. Plus particulièrement, l’industrie des huiles essentielles représente une branche importante de l’économie agricole de l’Algérie, et de plus, elle contribue à la protection de l’environnement et notamment à la préservation des espaces et des espèces. Le secteur des PPAM et de la production d’huiles essentielles en Algérie est mal connu (manque d’informations et de statistiques), il reste l’œuvre d’initiatives personnelles (herboristes, distillateurs ambulants…). Mais depuis 2003, la politique agricole de l’Algérie encourage la culture et la valorisation des PPAM par la mise en œuvre de Projets de développement rural. Le secteur PPAM en Algérie est aujourd’hui en plein structuration et son expansion permettra d’atténuer l’exode rural en augmentant le revenu des cultivateurs et en générant des emplois pour les habitants de la région. Il doit permettre de résorber une forte demande d’emplois qualifiés. La formation par la recherche (synthèse de nouvelles molécules ou transformation des molécules de produits naturels), le développement (molécules bioactives) et la conception (de nouveaux médicaments pour la pharmacie). La modélisation moléculaire a connu un essor prodigieux ces dernières décennies. Elle s’avère être un outil de choix en chimie, biologie, médecine, pharmacie et plus généralement en bio informatique. Elle permet de déterminer les structures des molécules chimiques, biologiques, de prédire les conformations, d’anticiper les interactions enzyme/substrat et protéine/récepteur et d’étudier des chemins conformationnels liés à l’activité des macromolécules complexes. Autant d’informations qui permettent en chimie pharmaceutique, par exemple, d’orienter les voies de synthèse d’un produit actif ou encore de s’affranchir d’expériences souvent lourdes et coûteuses en biologie moléculaire ou autres tentatives expérimentales. En Algérie, la modélisation moléculaire n’en est qu’à ses débuts avec la mise en place de nouvelles unités/centres en chimie et en biologie équipés en matériel informatique adéquat pour le calcul intensif. La modélisation moléculaire reste un outil de recherche précieux pouvant interagir avec l’ensemble compétences retenues au sein du laboratoire. Ce projet concerne, la valorisation non énergétique de la biomasse végétale (production et caractérisation d’huiles essentielles et d’extraits de PPAM). Outre le caractère régional, il s’inscrit parfaitement, tant au niveau régional qu’aux niveaux national et international, dans une dynamique socio-économique mais aussi de protection et de gestion de l’environnement.

 

  • Il comporte un intérêt d’un point de vue environnemental en contribuant à l’accroissement de l’utilisation de la biomasse et à l’étude de la biodiversité végétale. Il comporte, également un intérêt quant à la préservation floristique in situ ; en effet, une espèce est d’autant plus en danger que sa variabilité est faible.
  • Il présente un impact sur l’aménagement et la valorisation du territoire en favorisant la création et le développement, au niveau artisanal voire semi-industriel, d’unités de production délocalisées.
  • Il permet la disponibilité et la diffusion d’informations fiables et objectives relatives à l’identification des plantes à cultiver et aux produits que les « petits » professionnels seront amenés à commercialiser.
  • Il favorise l’émergence d’une plateforme technique de transfert de technologie et d’une équipe de recherche spécialisée dans ce domaine et, donc, la production d’un travail intellectuel à forte valeur ajoutée
Statistiques
Membres : 213
Contenu : 58
Liens internet : 6
Affiche le nombre de clics des articles : 66439
Qui est en ligne ?
Nous avons 9 invités en ligne